L’inventaire de contenu, une étape cruciale dans la collecte d’information | Le pied dans la bouche - La rédaction Web bien mâchée!
Twitter Fil RSS

L’inventaire de contenu, une étape cruciale dans la collecte d’information

Le recensement des contenus est une étape que beaucoup appréhende pour de multiples raisons. Elle peut être longue, mobiliser beaucoup de ressources, elle n’est pas motivante et peut finir par coûter cher. Mais est-il nécessaire de tout recenser? Quelles sont les techniques de recensement des contenus d’un site existants et lesquelles privilégier?

 3 approches pour obtenir un inventaire des contenus Web adapté à vos besoins et à votre portefeuille

L’inventaire quantitatif

L’inventaire quantitatif consiste à utiliser un logiciel Web – CAT (Web Content Analysis Tool) pour parcourir toutes les URL de votre domaine et ainsi obtenir une liste exhaustive des pages qui constituent votre site. Bien que cette analyse soit profonde, il est plutôt rare de trouver des sites nécessitant une refonte qui ont été intégrés par le passé en respectant les standards d’aujourd’hui. Par conséquent, les pages ne possèdent pas toutes les métadonnées qui permettent à cet inventaire d’être pleinement fonctionnel.

L’inventaire qualitatif

L’inventaire qualitatif est une analyse manuelle des pages du site. Elle consiste à compléter et valider toutes les informations concernant chacune des pages du site. Vous comprendrez que cette technique est fastidieuse, mais qu’elle permet de déterminer la valeur du contenu existant en vue de son utilisation pour le nouveau site. Comme le processus est manuel, il est possible de le personnaliser et ainsi d’ajouter les informations utiles à l’organisation (métadonnées complètes, responsables du contenu, rédacteurs attirés, validité du contenu, archivage, désuétude, etc.).  D’autre part,il n’est pas rare d’utiliser l’inventaire quantitatif pour amorcer le processus de qualification.

L’inventaire hybride inversé

L’inventaire hybride inversé utilise principalement le plan du site comme inventaire des contenus existants ainsi que quelques enquêtes auprès des usagers et des collaborateurs  pour développer une nouvelle arborescence de contenu. Ce travail en architecture de l’information est essentiel à l’élaboration d’une stratégie de contenu, au positionnement marketing de l’organisation. À partir de cette nouvelle arborescence des contenus cibles, les rédacteurs attitrés au contenu travailleront de pair avec les experts de contenus pour passer au peigne fin les contenus existants et voir à leur adaptation, leur réécriture ou leur suppression. Bien que ce travail soit moralement exigeant, comme il se réalise en continu tout au long du processus, il demeure plus motivant. La participation des intervenants est plus concrète et la perspective du nouveau site plus claire.

D’une manière ou d’une autre, la mobilisation des ressources sera importante et la motivation un enjeu. Il est important de préparer le client à cette étape en lui présentant les différentes possibilités et les enjeux qui s’y rattachent. La transparence demeure votre plus grand allié.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, lisez l’article complet d’Antoine sur le blogue de Sigmund:
L’inventaire de contenu Web, c’est comme acheter des chaussettes! 

Plusone Facebook Twitter Email

0

Laisser une réponse